Le CPF de transition

L’employeur devra accorder un congé au salarié qui le demande au titre du CPF de transition professionnelle. Ce dispositif a remplacé le congé individuel de formation depuis le début de l’année 2019. Dans ce cadre, l’approbation devra être notifiée dans les 30 jours qui suivent la demande, lorsque le salarié remplit toutes les conditions pour l’obtenir. L’absence de réponse vaudra automatiquement acceptation.

Le CPF-T peut toutefois être refusé si ces conditions ne sont pas remplies, ou différé si l’absence porte atteinte à l’organisation interne du travail dans l’entreprise. De plus, si la formation est réalisée durant le temps de travail, elle devra être financée par l’entreprise si celle-ci compte 50 salariés ou plus. Ce financement sera ensuite remboursé par la commission interprofessionnelle régionale.

Vous désirez en savoir plus ? Cliquez ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email