Digitalisation de vos formations Ep2

On planifie (phase 1)

Cette fois-ci on rentre un peu plus dans le vif du sujet, nous allons voir ensemble par quoi commencer votre projet de digitalisation de formations.

1. Posez-vous les bonnes questions

Maintenant que vous avez bien en tête la façon dont va se dérouler votre projet, nous allons regarder ensemble comment définir les objectifs de votre projet. Pour vous aider un peu, voici quelques questions de base à se poser :

  • Partageons-nous toujours les mêmes objectifs d’apprentissage que ceux de la formation dispensée en salle de classe ?
  • Le cours va-t-il être dispensé dans le même délai ? Sachant que vous aurez du mal à condenser un cours en classe d’une journée dans un module e-learning d’une heure minutes
  • Voulez-vous faire une simple transposition de votre cours vers une version en ligne ?
  • Comment allez-vous mesurer les résultats d’apprentissage ?
  • Comment allez-vous évaluer l’atteinte de vos objectifs de cours ?

2. Définissez votre niveau de conversion

Le niveau de conversion répond à la question : jusqu’où je souhaite pousser la digitalisation de ma formation. Nous en retiendrons 2 niveaux, bas et haut. Ne vous y trompez pas, chacun présente un intérêt, tant au niveau de votre projet de digitalisation qu’au niveau de la commercialisation de vos formations.

Niveau de conversion bas

L’objectif est de faire au plus simple et de limiter les adaptations. La priorité sera l’importation des contenus (diapositives, documents PDF, vidéos, enregistrements audios, …) dans un logiciel capable de l’envelopper au format SCORM (Ispring, Scorm hero, …) pour pouvoir le télécharger dans votre LMS (360 Learning, RiseUp, Syfadis, …) ou le rendre disponible sur votre site internet. Selon de la solution dont vous disposez vous pourrez également choisir d’écrire le contenu de votre cours directement dans votre LMS, sans avoir à passer par un outil auteur.

Risques majeurs
  • Manque d’optimisation des ressources LMS
  • Risque de perte d’attention des apprenants
  • Perte des interactions avec les apprenants
Principaux avantages
  • Temps de réalisation rapide voir immédiat
  • Faible sollicitation des équipes 
  • Rapide disponibilité de la formation

Niveau de conversion haut

Contrairement au point précédent, l’intégration de l’ensemble de vos contenus doit prendre en compte des interactions diversifiées afin de garder l’attention de votre apprenant et le rendre acteur de sa formation. C’est la vision du e-learning comme méthode d’apprentissage à part entière. La qualité de la formation est au cœur d’une réflexion qui s’articule autour du découpage de votre contenu pédagogique, sa mise en rythme via une scénarisation de votre contenu ponctuée par des activités diverses. Ça fait beaucoup de mots un peu compliqués, mais nous allons voir tout cela ensemble au cours des semaines qui viennent.

Risques majeurs
  • Temps de réalisation plus important
  • Mobilisation des équipes
Principaux avantages
  • Optimisation des outils digitaux
  • Très bon niveau d’interaction possible
  • Meilleur niveau d’engagement de vos apprenant

Et pourquoi pas les deux ?

Il est tout à fait possible de joindre le meilleur des deux mondes en proposant un contenu en ligne disponible rapidement intégré avec un bas niveau de conversion ou avec des améliorations à apporter, pour ensuite améliorer ce contenu avec le temps (mises à jour liées à l’actualité, intégration de nouveaux outils, améliorations du contenu et des visuels, …). Certaines entreprises et formateurs en ont d’ailleurs fait un argument de vente car cela rend la formation vivante, évolutive (Mehdi Cherrak, Germinal, …). Cette approche est globalement appréciée par les apprenants car ils ont ainsi la certitude d’avoir un contenu mis à jour en temps réel. Pour l’organisme de formation il devient alors envisageable de proposer un service annuel, ce qui représente un avantage dans un objectif de fidélisation notamment, mais l’oblige à maintenir la formation constamment à jour des réalités du métier auquel il forme.

C’est tout pour cette semaine. La semaine prochaine on entame un gros bout : “La construction d’un parcours e-learning”.

Et n’oubliez pas, la technologie n’est qu’un outil au service de votre pédagogie.

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email